Create a Joomla website with Joomla Templates. These Joomla Themes are reviewed and tested for optimal performance. High Quality, Premium Joomla Templates for Your Site

A livre ouvert

« A livre ouvert / wie ein offenes Buch »

Les 28 et 29 avril, la paroisse Saint-Guillaume de Strasbourg propose un temps fort autour de la thématique : nos valeurs ne sont pas à vendre. Éric Fuchs, professeur honoraire d’éthique de l’Université de Genève, ouvrira ce temps fort par une conférence consacrée aux valeurs qui trouvent leur ancrage dans la Réforme protestante du 16ème siècle et à leur actualité, le vendredi 28 avril à 20h au foyer Lecocq (1 rue Munch à Strasbourg, dans la cour de l’église Saint-Guillaume ; entrée libre - plateau). Ce temps fort se poursuivra par un culte musical en l’église Saint-Guillaume, le samedi 29 avril à 18h, avec une prédication du professeur Éric Fuchs et une partie musicale assurée par l’ensemble Hortus musicalis sous la direction de Jean-Luc Iffrig ainsi que par Thomas Kientz, organiste et pianiste. Une animation est prévue pour les enfants de 3 à 12 ans pendant la célébration.

Il se concluera par une soirée lecture-concert slam organisée en partenariat avec l’association « A livre ouvert / wie ein offenes Buch », le samedi 29 avril à 20h30 en l’église Saint-Guillaume. Fred Cacheux, acteur, lira des textes d’Albert Schweitzer en dialogue avec Lucie Rivaillé (U-Bic), musicienne, chanteuse et poète, organisatrice des scènes slam en Alsace, interrogeant la place de nos valeurs et de nos actes dans une société de consommation où tout semble se vendre. Annabelle Galland assurera la partie musicale à la contrebasse (entrée libre – plateau).

Pour U-Bic (Lucie Rivaillé), « le verbe est créateur, et il se fait chair lorsqu'il porte haut les couleurs de l'engagement. Sa poésie remet le sens au centre de la parole et interroge ainsi la place de nos valeurs et de nos actes dans une société de consommation où tout semble se vendre. C'est donc dans l'humain, dans la rencontre et le partage, que sa poésie peut exister, fuyant toute frontière enfermante. Ainsi, elle peut entrer en résonance avec d'autres voix, elles-aussi engagées ».

Comment, en découvrant ces mots de Lucie Rivaillé, ne pas penser à ceux, écrits il y a plus d’un siècle par Albert Schweitzer : « L'éthique née de la pensée n'est donc pas « raisonnable », mais irrationnelle et enthousiaste. Elle ne trace pas autour de nous un cercle de tâches judicieusement délimitées, mais charge l'homme de la responsabilité de toute vie qui est à sa portée et le contraint à se dévouer à elle. » Lorsque le 15 novembre 1908, en l’église Saint-Nicolas de Strasbourg, Albert Schweitzer monte en chaire, c’est pour alerter. Face à la montée des nationalismes qui menace d’entraîner les peuples d’Europe et du monde entier vers la guerre, il en appelle aux valeurs du christianisme. Face à l’obscurantisme il convoque la force de la pensée. Ses paroles s’inscrivent dans une période de l’histoire, et cependant la dépassent.

Lorsque U-bic pose, face à « la valse sociale », au « monde selon Apple », à « l’indécence de la démesure », au « rythme essoufflant qui permet de brasser du vent », à « la frontière » : « je suis un trait d’union ! », elle en appelle aux mêmes valeurs humaines d’amour avec des paroles d’une actualité parfois crue. Il fallait oser : réunir Albert Schweitzer et U-bic, le slam et le sermon ! En partenariat avec « A livre ouvert/wie ein offenes Buch », l’Espace culturel Saint-Guillaume propose un dialogue entre ces deux voix qui, par-delà le temps, se rejoignent pour traduire en acte poétique la possibilité d’engagement libre et responsable de chaque être humain.

Contact : Christophe Kocher, 06 81 93 43 81

L’ensemble des propositions – ateliers et spectacles – ci-dessous détaillées ont été conçues pour pouvoir être reprises et déclinées en s’adaptant aux publics concernés. 
Les intervenants-artistes avec qui elles ont été élaborées se sont engagés dans ce sens

Lire la suite...

À livre ouvert… wie ein offenes Buch

Réinterroger la littérature depuis le Moyen-âge (parce qu’on n’en finit pas d’interroger le langage) c’est réinterroger l’histoire, la culture, pour ne pas être réduit à ce qu’on est, trotzdem. 

Et si réinterroger la littérature en Alsace, c’est se demander jusqu’à quel point on « est » français, allemand, alsacien…,  c’est pour mieux saisir qu’on est « Zuerst Mensch » (René Schickele).

„Was ist eine Frage ohne Fragezeichen?“ se/nous demande Tomi Ungerer. 

Aussi nos questions se veulent-elles de vraies questions.

Aussi privilégions-nous la parole des écrivains pour montrer comment, dans une altérité partagée, de nous autres et vous autres, naît dans cette terre de frottement un « unsereiner » de connivence (André Weckmann).

À travers lectures-concerts, présentations d’auteurs, ateliers scolaires et amateurs, nous prenons le temps de l’art et de la littérature, de l’écoute et de la rencontre avec des auteurs de toutes origines et leurs œuvres, dans un esprit d’ouverture et de dialogue des deux côtés du Rhin.

Aline Martin et Jean Lorrain