Create a Joomla website with Joomla Templates. These Joomla Themes are reviewed and tested for optimal performance. High Quality, Premium Joomla Templates for Your Site

A livre ouvert

« A livre ouvert / wie ein offenes Buch »

Matskat (violon, guitare, voix), Grégory Ott au piano, Jean-François Untrau à la basse et Matthieu Zirn à la batterie se retrouvent sur scène pour un concert exceptionnel ! Hommage aux poètes symbolistes français Verlaine, Baudelaire et Verhaeren, traduits par Stefan Zweig, ce magicien des mots…

Facebook Live diffusé et publié par la Librairie Kléber Salle Blanche le samedi 12 septembre 2020

11 juillet 2020, 17:00

Facebook : 2441

YouTube : 48

« L’œuvre d’art à l’ère de sa reproductibilité technique de Walter Benjamin est littéralement prophétique. En effet il s’interroge de façon critique, mais pas forcément négativement, sur la disparition de la valeur (dite « aura ») de l’œuvre d’art dès lors que cette œuvre est reproduite à l’infini. La (re)production est devenue la condition sine qua non des arts comme le cinéma ou la photographie. Cette « esthétisation » à outrance est aussi un danger dans la mesure où elle peut induire des messages fascistes à travers les images - et bien sûr aussi les sons - comme on peut le voir depuis Hitler jusqu’à encore aujourd’hui dans les dictatures actuelles. La question est aussi complexe qu’essentielle, et Benjamin la nourrit de ses interrogations toujours profondes et tellement subtiles. Un texte qui n’a rien perdu de son actualité. »

Avec Isabelle Baladine Howald et Daniel Payot, lectures Aline Martin et Jean Lorrain 

8 juillet 2020, 17:00

Facebook : 4924

YouTube : 28

« Quand elle a eu le livre entre les mains, elle était émerveillée : quelque-chose allait rester… » m’a dit Gérard Leser quand je lui ai appris que Mô s’était échappée, une fois de plus.

Cette fois c’est l’échappée belle, mais ses mots restent.

Lecture musicale avec Fabrice Kieffer à l’accordéon & Aline Martin, lecture

Projection de la bande annonce de Rivages, un film de Simone Fluhr et Daniel Coche, dora films

4 juillet 2020, 17:00

Facebook : 5282

YouTube : 18

La vie de l’Alsacien René Schickele (1883 -1940) fut marquée par l’exil.

Après l’exil en Suisse de la Première Guerre et les années de Badenweiler de ce citoyen français membre de l’Académie allemande sous la république de Weimar, c’est dès 1933 qu’il s’installe en Provence, à Sanary-sur-mer, puis à Nice.

A l’écart de l’exil politique dominé par les staliniens, il commente les événements dans ses journaux et ses Cahiers bleus. Ses romans sont une réponse tragi-comique (La bouteille à la mer) et parfois grotesque (La veuve Bosca) à l’avènement d’une « Europe prise dans le meurtre et la mort. » Avec Le retour, il fait une tentative d’écrire en français.

Au seuil de la nouvelle guerre, son pacifisme devient impossible, sa santé se dégrade. Dans son essai Nous ne voulons pas mourir paru après la fin de la Première Guerre Mondiale, Schickele écrivait : « Ah mes amis, quelle époque misérable. Je n’y survivrais pas une deuxième fois. » Sa prophétie se réalisa. Il mourut le 31 janvier 1940.

Avec Charles Fichter, Jean Lorrain et Aline Martin