Aller au contenu

Lire Monique Wittig « entre-deux langues »

    14 mai 2024 à Strasbourg – Médiathèque Olympe de Gouge || 25 & 26 mai 2024 à Stuttgart – Württembergischen Kunstverein

    Dans le cadre du mois de l’Europe

    Romancière et théoricienne, Monique Wittig a publié des années 1960 jusqu’aux premières années du XXIe siècle, aussi bien en français qu’en anglais, à partir de son installation aux États-Unis en 1976. Elle a été traduite dans de nombreuses langues (dont l’allemand).

    Alsacienne, française, Monique Wittig a trouvé la reconnaissance aux Etats-Unis. Féministe, lesbienne, elle refuse l’inscription à demeure dans toute catégorie, classe, genre, identité. Son engagement dans les mouvements de femmes fonde, à partir de 1968, de nouveaux modes de militantisme ; sa théorisation du lesbianisme politique va irriguer les mouvements queer, et les mouvements actuels de la « 3e vague ». Lire Monique Wittig aujourd’hui, c’est retourner à la source de cette vague.

    La lire « entre-deux langues » c’est se donner la chance de saisir un peu mieux, dans ce qui échappe à l’effort de traduction, « la manière dont la langue (les langues) dont nous héritons configure(nt) la perception de ce/ceux qui nous entourent. » (Yannick Chevalier)

    Plusieurs nouvelles traductions en allemand d’ouvrages de Monique Wittig paraissent actuellement, l’occasion pour nous de la présenter à travers des débats interactifs et des lectures bilingues avec des intervenant.e.s (artistes, conférencier.e.s) des deux pays.

    À livre ouvert / wie ein offenes Buch (Strasbourg) et Projekt 100% MENSCH (Stuttgart) ont décidé d’uni leurs efforts dans l’objectif de sensibiliser et d’éduquer aux questions LGBTQI+ en proposant 4 évènements bilingues (2 dans chaque ville) autour de la vie et l’œuvre de Monique Wittig.

    Cette démarche vise à inscrire les thèmes de l’orientation sexuelle, du genre et des structures hétéronormatives, de diversité et société dans une perspective européenne dans le cadre du mois de l’Europe, à Strasbourg et à Stuttgart.

    La coordination est assurée par Bettina Schreck (en charge des actions culturels de 100% Mensch) et Aline Martin (présidente d’A livre ouvert/wie ein offenes Buch). Le regard artistique sera porté par Barbara Stoll (Sprecherin, à SWR Fernsehen, Regisseur, à Theaterhaus Stuttgart et comédienne et station voice, à ARTE).

    • Lecture-concert / Konzertlesung : « Les lesbiennes ne sont pas des femmes/Lesben sind keine frauen » (titre provisoire) avec Naema Tounsi, Aline Martin, Fanny Colnot, Barbara Stoll, musique Anne-Catherine Kaiser, Chœur Pelicanto
    • Table-rondes, débats/Diskussionsrunde : “The straight mind/Das Straighte Denken” Mit/avec Arabel Summent, Yannick Chevalier, Emilie Notéris, Suzette Robichon, Odine Arnould. Modération : Bettina Schreck.

    INFOS PRATIQUES

    • Médiathèque Olympe de Gouge, 3 Rue Kuhn, 67000 Strasbourg ||14 mai 2024 (heure à venir)
    • Württembergischen Kunstverein, Schloßpl. 2, 70173 Stuttgart, Allemagne || 25 & 26 mai 2024 (heure à venir)
    • Rencontres ouvertes à toutes et tous / Entrée libre

    Présentation des intervenant.e.s
    • Suzette Robichon – Présente à Strasbourg
      Coprésidente des « Amitiés wittigiennes », éditrice, essayiste et militante féministe et lesbienne française

    Co-présidente de l’association des ami.es de Monique Wittig, et co-fondatrice du Fonds de dotation Lesbiennes d’Intérêt Général, je suis une activiste lesbienne depuis très longtemps. En 1985 nous avons publié un numéro spécial de la revue Vlasta sur Monique Wittig, le premier et le seul encore à nos jours consacré à son oeuvre. L’association travaille depuis plus de dix ans à faire connaitre l’oeuvre de Monique Wittig, entre autres par des lectures et débats qui ont rassemblé des centaines de personnes et ont largement contribué à la diffusion de ses textes. https://etudeswittig.hypotheses.org/ Je me consacre également à la mémoire de lesbiennes déportées durant la seconde guerre mondiale, et à d’autres projets sur des écrivaines lesbiennes.

    • Yannick Chevalier – Présent à Strasbourg
      Maître de conférence Grammaire et stylistique française

    Yannick Chevalier est MCF de grammaire et stylistique françaises à l’Université Lyon 2. Ses travaux portent sur les rapports entre langue et genre. Il a publié, avec Benoît Auclerc, Lire Monique Wittig aujourd’hui (PUL, 2011) et participé à l’édition du Chantier littéraire de Monique Wittig (PUL/iXe, 2010).

    • Ondine Arnould – Présente à Strasbourg
      Professeure certifiée et doctorante en philosophie et mondes germaniques à l’Université de Strasbourg

    Ondine Arnould est professeure certifiée et doctorante en philosophie (CRePhAC) et mondes germaniques (MGNE) à l’Université de Strasbourg. Sa thèse est consacrée aux féminités chez Nietzsche et Andreas-Salomé. Elle a professé des cours universitaires consacrés au concept occidental de féminité de 2019 à 2022 et elle travaille plus largement sur la philosophie du langage et les enjeux de traduction.

    • Fanny Colnot – Présente à Strasbourg et Stuttgart
      Comédienne

    Je suis comédienne. En 2020, j’ai donné à entendre le premier texte de théâtre écrit en inclusif, un texte d’Anette Gillard, mon ami.e dramaturge et autrice, intitulé Les rats quittent le navire (ou une histoire sans fin). Ce spectacle se joue du langage tel qu’il semble être établi, interroge les prérequis, déjoue les mécanismes d’oppression qui y sont à l’œuvre. Et c’est bien cela dont il est question dans la littérature de Monique Wittig, elle avait seulement identifié cet endroit de lutte une bonne cinquantaine d’années avant nous… Il me semble urgent de transmettre ses idées et ses écrits, de s’en armer, puisque force est de constater que l’on vit dans un monde où chaque jour, il faut lutter contre ceux qui veulent mettre fin à la conversation.

    • Dominique Samson Wittig – Présente à Stuttgart Je suis la nièce et une des ayants-droits de Monique Wittig. Les nombreux échanges et moments partagés avec elle ont eu une influence décisive sur ma vie personnelle et professionnelle.

    • Arabel Summent – Présente à Stuttgart
      Traductrice, en charge de la traduction allemande des œuvres de Wittig.
      Arabel Summent a étudié la littérature, la sociologie et la philosophie à Francfort (Main) et Paris. Elle a entre autres traduit « The straight mind » de Monique Wittig en allemand. Elle travaille et vit à Berlin.
    • Christine Klapeer – Présente à Stuttgart
    • Bettina Schreck – Présente à Stuttgart
    • Naema Tounsi – Présente à Strasbourg et Stuttgart
    • Barbara Stoll – Présente à Strasbourg et Stuttgart
    • Aline Martin (comédienne) – Présente à Strasbourg et Stuttgart
    • Anne-Catherine Kaiser (pianiste) – Présente à Strasbourg et Stuttgart