Aller au contenu

(Re) Découvrir Monique ​Wittig

    Ateliers tout public – février à juin 2024 – BNU

    Monique Wittig (1935-2003) est aujourd’hui une figure incontournable de la littérature ​féministe et lesbienne. Pourtant son œuvre a eu bien du mal à arriver jusqu’à nous. Ces ateliers ​ont pour vocation de vous faire découvrir ou redécouvrir cette autrice et ses questionnements, ​qu’ils soient liés à sa pratique de l’écriture, l’usage qu’elle fait de la langue, au genre, à ​l’exclusion… Nous passerons par l’échange autour de plusieurs de ses textes afin de créer une ​véritable transmission de cette écriture si particulière qui invite chacun(e) à se faire son idée ​propre sur la question du genre (entre autres).

    © TEONA GORECI

    Fanny Colnot

    Je suis comédienne. En 2020, j’ai donné à entendre le premier texte de théâtre écrit en inclusif, un texte d’Anette Gillard, mon ami.e dramaturge et auteurice, intitulé Les rats quittent le navire (ou une histoire sans fin). Ce spectacle se joue du langage tel qu’il semble être établi, interroge les prérequis, déjoue les mécanismes d’oppression qui y sont à l’œuvre. Et c’est bien cela dont il est question dans la littérature de Monique Wittig, elle avait seulement identifié cet endroit de lutte une bonne cinquantaine d’années avant nous… Il me semble urgent de transmettre ses idées et ses écrits, de s’en armer, puisque force est de constater que l’on vit dans un monde où chaque jour, il faut lutter contre ceux qui veulent mettre fin à la conversation.

    © TEONA GORECI

    Anette Gillard

    Je suis autrice et dramaturge, et je donne des ateliers plus ​particulièrement autour des œuvres de fiction de Monique Wittig. Je me ​sens proche de cette autrice qui a posé de nombreuses questions à ​propos notamment du genre et de l’inclusivité de la langue, je me situe ​en tant qu’autrice dans son prolongement en tentant de travailler ​avec une langue la plus inclusive et contestataire possible. J’ai découvert ​certains de ses textes avec la sensation de la comprendre et de partager ​ses envies d’utopies et ses luttes, internes comme théorisées. Monique ​Wittig est l’initiatrice d’une vision radicale du patriarcat qui fait écho à ​nos luttes actuelles et qui nous permet de donner un regard différents ​sur les luttes passées.

    Monique Wittig

    Monique Wittig est née en 1935, en Alsace. Dans les années 1950, elle s’installe à Paris et fait ​des études à la Sorbonne. En mai 1968, elle s’engage dans le mouvement de révolte étudiant et ​ouvrier. Comme d’autres militantes, elle s’aperçoit très vite que les dirigeants masculins du ​mouvement, ne veulent pas partager avec elles leur pouvoir. Elle devient alors l’une des ​premières théoriciennes et militantes du nouveau mouvement féministe. Se partageant entre ​les fictions et les essais, l’œuvre de Wittig s’inscrit dans un dialogue critique entre la théorie et ​la littérature.


    INFOS PRATIQUES

    • Les mardis | 17h – 19h :
      • 13 février 2024
      • 12 mars 2024
      • 16 avril 2024
      • 7 mai 2024